L'âge sur les réseaux sociaux

Le mois dernier bbc.com a publié un article, Safer Internet Day: Jeune ignorer «limite sociale de l’âge des médias», qui traite des perspectives différentes sur la façon dont les jeunes enfants doivent être soumis à des médias sociaux. Souvent, lorsque les parents pensent des médias sociaux, il est titulaire d’une connotation négative pour eux. Dans une enquête de CBBC Newsround, tel que représenté dans l’article, “Plus de trois quarts des enfants âgés de 10 à 12 au Royaume-Uni ont des comptes de médias sociaux, même si elles sont en dessous de la limite d’âge».

L’étude a été menée en partenariat avec la célébration du Royaume-Uni, la Journée Safer Internet, qui a eu lieu le 9 Février. Le Centre Safer Internet au Royaume-Uni a lancé l’événement dans les efforts visant à promouvoir l’utilisation de toute sécurité et responsable de la technologie numérique chez nos jeunes. En partenariat avec plus d’un millier d’organisations, UK Centre Safer Internet donne aux écoles la possibilité d’explorer ces questions avec les étudiants à travers des films et des packs d’éducation. La plupart des plates-formes de médias sociaux fixent leurs limites d’âge à 13 ans et plus, principalement en raison d’une loi américaine appelée Loi sur la protection en ligne vie privée des enfants qui interdit aux opérateurs de sites Web ou des services en ligne de collecte de renseignements personnels sur les enfants de moins de 13 en ligne. L’étude décrite dans cet article va à partager des 1.200 personnes interrogées, entre les âges de 10-18, 49% des enfants de moins de 13 prétendu être les utilisateurs de Facebook.

Ce qui est malheureux au sujet de la situation à la main est que les enfants peuvent mentir sur leur âge, comme la preuve est rarement nécessaire. Ces plates-formes de médias sociaux sont réglementés dans une certaine mesure, mais les enfants sont encore soumis à un langage vulgaire et offensant. Ce qui est de plus en plus fréquente chez les jeunes adolescents sur ces réseaux sociaux est la cyberintimidation et les potins. Le fait de la question est, les enfants sont plus enclins à dire des choses méchantes sur les autres tandis que derrière un écran d’ordinateur. l’intimidation en ligne et la diffusion de ragots peut être extrêmement préjudiciable à l’estime de soi d’un enfant et la santé mentale.

Dans l’ensemble, l’Internet peut certainement être bénéfique pour nos jeunes en dehors de l’aspect social des médias. Il y a un grand marché des sites Web qui peuvent bénéficier d’un enfant à la fois académique et créative, il est juste une question de suivi.

Revenez pour plus d’articles du blog de Panos Petropoulos, ou visiter son blog de l’éducation à panospetropoulos.be!